Le déploiement d’un projet BIM GEM : Le passage de la construction à l’exploitation

Le BIM était initialement pensé pour la conception et la construction des bâtiments et infrastructures. Il permet aujourd’hui un transfert de connaissances aux acteurs de l’exploitation. L’émergence des smart buildings et les usages multiples de ces bâtiments complexifient le quotidien de ces acteurs. Il devient indispensable de mettre en place des méthodes, des processus et des outils de plus en plus connectés et intelligibles.

Stereograph accompagne ses clients et déploie sa solution Teia pour répondre aux problématiques de la gestion quotidienne des bâtiments et infrastructures.

Cet article est le premier d’une série et permettra de répondre aux questions que vous vous posez peut-être avant de déployer vos projets BIM GEM. Ensuite, d’autres articles aborderont notamment le déploiement de ces projets.

 

Pourquoi utiliser la maquette numérique en phase d’exploitation ?

Les maquettes numériques comportent l’ensemble des données des bâtiments et infrastructures modélisées. Ces informations vont permettre aux acteurs de l’exploitation d’avoir une connaissance accrue de ces infrastructures. Cette connaissance permettra d’améliorer l’efficacité des acteurs au quotidien et de faciliter leur travail.

De plus, la maquette servira de support de l’information pour la bonne collaboration des acteurs, que ce soit pour porter directement les données dans les propriétés et attributs des objets ou pour représenter visuellement l’information. Celle-ci sera représentée au travers d’interfaces compréhensibles par tous, peu importe leurs habitudes du monde du bâtiment ou leur capacité à lire des plans.

Voici quelques exemples d’utilisations des maquettes et des données BIM en Exploitation pour différents acteurs :

  • Facility Manager : Connaître en quelques clics les propriétés d’un bâtiment, par exemple la surface totale de moquette du troisième étage;
  • Mainteneur : Préparer son intervention de maintenance avant d’aller sur le terrain en identifiant le matériel qu’il devra avoir à disposition une fois sur place;
  • Occupants : Disposer d’une interface claire représentant les salles de réunions disponibles dans un immeuble de bureaux et d’un chemin permettant de s’y rendre;
  • Propriétaire : Disposer d’un support à jour contenant l’ensemble des informations de son patrimoine pour le valoriser.

Quelles sont les différences entre l’utilisation du BIM en conception/construction et en exploitation ?

Les étapes de conception et de construction d’un bâtiment diffèrent très peu d’un bâtiment à l’autre. Les acteurs du BTP, experts dans leur branche, s’habituent chacun à leur rythme à l’utilisation du BIM.

Pour la phase d’exploitation, il existe bien entendu des professionnels du métier qui intègrent le BIM, tels que les mainteneurs. Contrairement aux phases amont, l’exploitation touche une population qui n’est pas “professionnelle” de cette phase : les occupants. 

Les occupants d’un bâtiment en définissent l’usage et les besoins opérationnels. Ceux-ci peuvent être proches les uns des autres mais aussi très éloignés. L’utilisation des maquettes doit pouvoir répondre à cette contrainte.

Quelles sont les étapes à prendre en compte en amont de la phase d’exploitation ?

La définition des besoins et des usages est à réaliser le plus tôt possible.

Le BIM GEM nécessite, tout comme les phases précédentes, la création de paramètres dans les maquettes. 

Les paramètres à renseigner vont être étroitement liés aux usages des maquettes. Ils devront être précisés dans une charte ou dans un chapitre dédié à l’exploitation d’une charte BIM globale.

Et si je n’ai pas fait ça en amont ?

La connaissance et le référencement quasi-exhaustif des utilisateurs, de leurs besoins et des usages du bâtiment ou de l’infrastructure est une étape clé dans le déploiement du BIM GEM. Enrichir une maquette dédiée à la conception ou à la construction avec des nouvelles propriétés est possible. Stereograph propose à ses clients de mettre en conformité leurs maquettes pour une utilisation optimale en exploitation.

Comment choisir mes outils pour l’utilisation du BIM GEM ?

Les outils à déployer dépendent des processus et doivent s’adapter aux utilisateurs (besoins, organisation, système qualité, etc.). De plus en plus d’outils émergent et tous proposent des technologies intéressantes. Néanmoins une technologie n’est utile que si elle est adaptée aux acteurs et utilisée par ceux-ci. Le BIM, dans sa globalité, est un ensemble de processus et de méthodes de gestion de projet. Les outils ne sont que l’extension de ces processus et ne doivent pas les contraindre, bien au contraire. Ainsi, pour le BIM GEM, il faut choisir les outils adaptés aux besoins du projet, les connecter et les paramétrer pour répondre aux usages attendus par les acteurs de l’exploitation.

Les usages d’un bâtiment façonnent aujourd’hui le métier des acteurs de l’exploitation. Le BIM, au travers de la maquette numérique, permet de répondre à des besoins et des usages de plus en plus divers et complexes. Ce n’est qu’en étudiant les acteurs, leurs besoins, leurs habitudes et les usages quotidien d’un bâtiment qu’il sera possible de déployer intelligemment le BIM en phase d’exploitation. C’est pour ces raisons que Stereograph accompagne ses clients et partenaires en amont du déploiement de projets BIM GEM avec Teia, afin de livrer des projets qui s’inscrivent dans la transition numérique des acteurs de l’exploitation.

Plus d’informations sur notre solution Teia.